AELA.online

La négation de soi, un support à la haine ordinaire

Escrito por
Valora este artículo
(0 votos)

 

Par Jérôme VOISIN* Nous sommes collectivement engagés à vivre et à travailler ensemble dans des contextes, des liens et des perceptions où la violence est présente dans ses formes multiples.

Mon expérience me fait dire que notre regard fait obstacle à l’amélioration de notre situation et au traitement de cette violence. Comme le nomme Charles Rojzman, nous considérons souvent la violence comme l’apanage de certains : « ce sont eux les violents », « ils font le mal, ils sont le mal, le problème ».

Au niveau social, cette vision est très partagée et elle est d’autant plus sollicitée en cas de difficultés, de stress, de fatigue, ou d’impuissance à changer une situation. Cette vision fonde des croyances individuelles mais aussi des idéologies et des propagandes collectives (de ceux qui pensent pareil) qui influencent les conduites des uns et des autres.

Nous pourrions nommer ici un premier exemple

 

« les jeunes de quartier sont des délinquants, des agresseurs, méprisant les autres et la citoyenneté ».

 

Autre idée partagée jusque dans ces quartiers : « le mal provient de quelques dizaines de jeunes qui pourrissent tout le quartier. Il suffirait de les faire tomber, de les arracher (comme des mauvaises herbes) pour qu’il n’y ait plus de problème ». Autre vérité avancée par certains : « dans ces quartiers, les parents ont démissionné, incapables d’éduquer leurs enfants ».

Lire Plus 

 

 

* Intervenant en thérapie sociale, Jérome Voisin accompagne tout au long de l’année des institutions, des groupes et des personnes selon différentes modalités : formation, conseil, supervision, régulation, psychothérapie.

Sa pratique consiste à : 
- Favoriser l’émergence d’une coopération en considérant ce qui l’empêche, selon la réalité du groupe et son environnement ; 
- Produire une intelligence collective de la situation, engageant chacun dans sa responsabilité et sa capacité d’action.

Retrouvez le sur http://www.i-care-dijon.org

Antonio S Raphaël G Gómez

Esta dirección de correo electrónico está siendo protegida contra los robots de spam. Necesita tener JavaScript habilitado para poder verlo.

Artículos relacionados (por etiqueta)

  • El futuro de las ciudades de Asia y el Pacífico 2019

    El futuro de las ciudades de Asia y el Pacífico 2019: caminos transformadores hacia el desarrollo urbano sostenible

  • Alertan sobre la crisis del agua: cada gota cuenta

    “Necesitamos una nueva perspectiva: repensar cómo entendemos, valoramos y gestionamos el agua como un recurso precioso”, aseguran en una carta abierta y en la que hacen un preciso llamamiento a todos y cada uno de los habitantes del planeta: “Allá donde uno se encuentre y haga lo que haga, todos tenemos la responsabilidad compartida en cambiar el futuro del agua”.

  • México elecciones 2018

    A poco más de tres meses de las elecciones federales de México, que tendrán lugar el próximo 1 de julio y en las que se definirá la jefatura del Ejecutivo, la composición del Legislativo y gobernadores, el clima electoral sigue enrarecido por la violencia que asola el país.

    Fin de la intercampaña

  • Mortes à la rue en 2014

    Au moins 480 personnes sont mortes à la rue en 2014

    « Vivre à la rue, on en crève ». Ce mardi, le collectif des Morts de la rue, a rendu hommage aux 480 SDF décédés en France en 2014.

  • Le département, acteur de l'action sociale

Medios

Inicia sesión para enviar comentarios